Reconstruction et relèvement d’Haïti

Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti - CIRH

Présentation

Établie par ordre présidentiel le 19 avril, la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti a pour mission de faciliter des investissements et efforts de reconstruction du pays qui soient motivés et coordonnés par des Haïtiens, et déployés de manière efficace et efficiente. Cette commission aura aussi pour tâche d’assurer que la mise en application des priorités, plans et projets soit fidèle au Plan National d’Action pour le Relèvement d’Haïti, et qu’ils suivent la séquence convenable à une reconstruction pour créer une Haïti meilleure.

Le Président Préval a invité le Premier Ministre Jean Max Bellerive et le Président Bill Clinton à servir de co-présidents de la CIRH pour guider les investissements de donateurs et autres partenaires afin d’aider Haïti à concrétiser sa vision d’un avenir stable et prospère.

En fonction de leçons tirées d’efforts de reconstruction suivant d’autres catastrophes naturelles, notamment les efforts pour la reconstruction d’Aceh en Indonésie après le Tsunanami du 24 décembre 2004, le Gouvernement d’Haïti a formé la CIRH – nouvelle structure gouvernementale – en avril 2010, trois mois après le séisme.

Enoncé de mission

Le mandat de la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti (CIRH) est d’effectuer une planification stratégique et la coordination et la mise en œuvre des ressources des bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux, les organisations non gouvernementales et le secteur des affaires, avec toute la transparence et toute la responsabilisation nécessaire. Le CIRH doit travailler pour tirer le meilleur des investissements et des contributions de ces entités.

La CIRH aura comme tache le développement et le parfaitement des plans de développement pour Haïti, l’évaluation des besoins et des lacunes et l’instauration des priorités d’investissement. Le CIRH acceptera les propositions en fonction de leur cohérence et de leur coordination avec le Plan d’action Haïti. Bien que la commission soit en mesure d’élaborer et de solliciter des projets qui s’inscrivent dans les priorités du Plan d’Action Haïti, il se prononcera sur l’admissibilité des demandes externes.

La CIRH doit fonctionner dans le cadre de la législation de l’état d’urgence. Par conséquent, il est investi des pouvoirs nécessaires pour mener ses activités. Elle veille à la mise en œuvre rapide des projets de développement et des priorités, notamment en facilitant la délivrance des titres de propriété et des permis pour la construction d’hôpitaux, les systèmes de production d’électricité, les ports, et d’autres projets de développement économique.

Afin de faciliter la mise en œuvre rapide et efficace des priorités et des projets approuvés par la CIRH , les ministères concernés nommeront les membres de leur personnel à travailler dans la CIRH.

Avec l’importance cruciale et immédiate de l’identification et la mobilisation des fonds dans le but de reloger les populations déplacées, la construction de logements à long terme et les écoles, et la création d’emplois, les personnes nommées à cette fin par le ministère de l’Economie et des Finances sera donné les pouvoirs nécessaires pour examiner les demandes et pour délivrer des titres de propriété demandé par le CIRH dans les 15 jours ouvrables.

La CIRH doit fournir les ministères concernés avec l’assistance technique internationale nécessaire pour qu’ils puissent renforcer leurs capacités pour remplir leur mandat par rapport aux priorités et projets de développement efficacement et rapidement.

Objectifs de la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti - CIRH

Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti - CIRH

Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti - CIRH

Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti - CIRH

Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti

Membres du Conseil

I.-Membres de la CIRH, nommés: avec droit de vote

A : Partie haïtienne

  • SEM Jean Max Bellerive, co-président

Jean Max Bellerive, co-président de la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti

  • M. Lucien Francoeur (Chambre des Députés)

  • M. Lucien Jean Bernard (Sénat de la République)

  • Dr. Réginald Boulos (Secteur des Affaires)

  • M. Georges Henry fils (Pouvoir Judiciaire)

  • Me. Gary Lissade (Pouvoir Judiciaire)

  • M. Jean Claude Lebrun (Syndical)

  • M. Joseph G. « Billy » Louis (Autorités locales)

  • M. Raoul Pierre Louis (Autorités locales)

  • Mme Suze Percy Filippini (Pouvoir Exécutif)

  • Dr. Marie George Salomon (Pouvoir Exécutif)

  • M. Claude Jeudy (Pouvoir Exécutif)

  • Dr. Jean Rénald Clérismé (Pouvoir Exécutif)

  • M. Jean-Marie Bourjolly, (Pouvoir Exécutif)

B : Partie internationale

  • Président William Jefferson Clinton, co-président

Bill Clinton, co-président de la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti

  • M. Percival J.Patterson, CARICOM

  • M. Pierre Duquesne, France

  • Mme Cheryl Mills, Etats-Unis d’Amérique

  • Mme Cristina Barrios, Espagne

  • M. Alexandre Abrantes, Banque Mondiale

  • M. Stefano Manservisi, Union Européenne

  • M. David Moloney, Canada

  • M. Francisco Arias Cardenas, Venezuela

  • M. Antonio Ferreira, Brésil

  • Mme Helen Clark, ONU

  • M. Luis Alberto Moreno, BID

  • M. Espen Rikter-Svendsen, Norvège

II.- Membres de la CIHR, nommés : sans droit de vote

  • Marie Carmèle Rose-Anne Auguste (ONG nationales)

  • Maj. Joseph M. G. Bernadel (Diaspora haïtienne).